Des pluies torrentielles sont en train de s’abattre en ce moment même sur la ville d’Alger et ses environs. Les premiers dégâts commencent à apparaître. Plusieurs quartiers ont été inondés et des rues entières se sont transformées en piscines à ciel ouvert ! 

En quelques minutes, les eaux pluviales ont provoqué rapidement l’engorgement des canalisations d’égouts.  Canalisations bouchées, les intempéries ont noyé ensuite des agglomérations entières à Kouba, Hussein Dey ou El Madania. Des quartiers populaires fortement habités avec une importante concentration démographique.

Malheureusement, force est de constater encore une fois qu’à chaque fois à Alger que la pluie est abondante, les canalisations des habitations et rues sont obstruées ou partiellement bouchées. Et cela peut conduire à un débordement des eaux usées et eaux de pluie avec pour risque l’apparition de mauvaises odeurs et la mauvaise hygiène. Une pareille situation peut très vite devenir invivable. Abdelkader Zoukh, le wali d’Alger, ne devrait-il pas rendre des comptes face à cet intolérable scandale de mauvaise gestion ? Des vies humaines sont, tout de même, en jeu.