Pour pousser le président de l’APN à remettre sa démission, les chefs des groupes parlementaires des partis de la majorité ont rencontré dimanche Saïd Bouhadja pour lui remettre une pétition. « Cette motion, signée par 351 députés sur les 462 que compte l’APN, a pour objectif d’éviter le blocage du travail de l’Assemblée », a indiqué le chef du groupe parlementaire du FLN, Mouadh Bouchareb, à la presse.

Dans la pétition, il est notamment fait mention de «mauvaise gestion » des affaires de l’Assemblée, de « la marginalisation des vice-présidents » de l’assemblée, du « retard pris dans l’élaboration du règlement intérieur » de la chambre basse, des « recrutements douteux et anarchiques » dans l’administration de l’APN.

«Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, est prêt à répondre favorablement à notre demande » de démission dans « les 24 ou 36 heures », a indiqué Bouchareb. En revanche, le concerné ne veut pas encore entendre parler de démission. Il a notamment expliqué qu’il exige de voir la liste des signataires avant de trancher.

Mais selon des informations concordantes, le président de l’APN ne pourra pas résister longtemps. Les parlementaires de la majorité ont décidé de geler toutes leurs activités jusqu’au départ de Saïd Bouhadja.