Grâce à l’augmentation des prix du pétrole, le déficit commercial de l’Algérie s’est réduit de manière très sensible les 8 premiers mois de l’année en cours. Selon les douanes algériennes, le déficit commercial de l’Algérie s’est chiffré à 2,052 milliards de dollars sur les huit premiers mois de 2018,  contre un déficit de 8,19 milliards de dollars durant la même période de 2017, soit un recul du déficit de près de 75%.

Entre janvier et fin août 2018, les exportations ont augmenté à 28,342 milliards de dollars (mds usd) contre 22,952 mds usd sur la même période de 2017, soit une hausse de 5,39 mds usd (+23,5%), précise le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid). Pour les importations, elles ont connu une légère baisse totalisant 30,394 mds usd contre 31,142 mds usd à la même période de l’année écoulée, soit une diminution de 748 millions de dollars (-2,4%), précisent les Douanes

Toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à plus de deux (2) mds usd sur les huit premiers mois de 2018 (7,1% des exportations globales), même si elles ont augmenté de 63,13% par rapport à la même période de 2017.

Par contre, les hydrocarbures ont encore représenté l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger (93% du montant global des exportations) en s’établissant à 26,33 mds usd contre 21,72 mds usd, soit une hausse de 4,61  mds usd (+21,23%), grâce à la hausse des cours de pétrole avec un prix moyen du Brent de plus de 71 dollars entre janvier et août 2018 contre une moyenne de 51 dollars à la même période de 2017.