Un nouveau patron est mis sous les verrous. Quelques mois après l’arrestation de Kamel Chikhi, dit « Kamel le boucher » pour commercialisation de la cocaïne et constructions illégales, et la mise sous mandat de dépôts de l’homme d’affaires Hadj-Saïd pour non-respect de la réglementation, le célèbre promoteur immobilier « Bessa » a été arrêté, jeudi, par la gendarmerie nationale sur instruction du procureur de la République près le tribunal de Chéraga, à Alger.

Selon des sources concordantes, l’arrestation de Amazigh-Redouane Bessa est venue suite à une plainte de la wilaya d’Alger. Le promoteur immobilier, qui a érigé des immeubles dans plusieurs quartiers de la capitale en un temps records, serait accusé d’atteinte au foncier public.

Il aurait construit sur des terrains appartenant au domaine privé de l’Etat. Selon d’autres sources, la wilaya d’Alger reproche également au promoteur, qui aurait bénéficié de facilités bancaires intrigantes, d’avoir été derrière la diffusion d’informations portant atteinte à la famille du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.

Au moment où obtenir un permis de construire est une gageure pour des milliers d’habitants à Alger, les promotions de Bessa poussent comme des champignons. Une intrigue.