Confidentiel. Des centaines d’enfants algériens attendent un précieux implant pour soigner leurs cardiopathies congénitales complexes

0
3116

Plusieurs médecins et opérateurs pharmaceutiques tirent la sonnette d’alarme. Des médicaments et des équipements médicaux manquent cruellement dans nos hôpitaux et structures de santé. Preuve en est, des centaines d’enfants atteints de cardiopathies congénitales complexes sont sur des listes d’attente dans plusieurs centres de santé à cause de la pénurie chronique d’un précieux implant médical, à savoir le tube valvé pulmonaire, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Des médecins et opérateurs pharmaceutiques ont saisi officiellement la direction Générale de la Pharmacie relevant du Ministère de la Santé à Alger afin de débloquer des autorisations d’importation et commercialisation de cet implant. Sans ce dispositif médical, ces enfants ne peuvent pas être opérés rapidement pour éviter « les morts subites et le développemnt d’une HTAP persistante  qui les rend inopérables », nous confie un médecin spécialiste.

Selon nos sources, l’un de ses enfants est décédé car son père ne pouvait pas allez en Tunisie et acheter le tube qui coûte 3000 euros ou plus. Les enfants hospitalisés au niveau des cliniques Ibn Sina et Saada, des établissements spécialisés en chirurgie cardiaque pédiatrique, risquent de subir des complications graves si cet implant n’est pas disponible dans les semaines ou jours à venir.

 

 

Le ministère de la Santé n’a toujours pas réagi à ce problème. Algérie Part poursuit toujours ses investigations sur ce dossier.