Le sulfureux homme d’affaires et député FLN Abdelmalek Sahraoui fait encore parler de lui. Cette fois-ci, il semble que le business de cet oligarque s’est étendu jusqu’au sommet de la DGSN, la police algérienne. 

Preuve en est, Abdelmalek Sahraoui vient de lancer une affaire dans un secteur très sensible en association avec la fille du patron de la DGSN, le colonel Mustapha el-Habiri. C’est du moins ce qu’affirme la très bien renseignée lettre confidentielle française Africa-Intelligence dans son édition maghrébine intitulée Maghreb-Confidentiel.

Cette source très consultée par les décideurs économiques et politiques au Maghreb a révélé que la fille du colonel El-Habiri, Dalila el-Habiri a investi récemment les marchés de “la sécurité privée et de la gestion de bases-vies au côté du député-businessman Abdelmalek Sahraoui”.

Et pour ce faire, la fille du patron de la DGSN a lancé à Alger une nouvelle entreprise appelée Hista services spécialisée dans “le gardiennage et à la gestion d’hébergements collectifs non touristiques”. C’est Dalila el-Habiri qui assure la gestion de cette entreprise, “mais le capital est en partie détenu par une myriade de sociétés liées à Sahraoui”, assure notre source.

Comme par hasard, le richissime homme d’affaires qui a fait l’objet de plusieurs enquêtes publiées par Algérie Part a investi récemment dans l’hôtellerie. S’agit-il d’une coïncidence hasardeuse ? Nous avons contacté par téléphone l’homme d’affaires Abdelmalek Sahraoui. Ce dernier a refusé de faire le moindre commentaire à la rédaction d’Algérie Part. Il n’a ni infirmer, ni confirmer l’existence d’une relation d’affaires avec la fille du patron de la DGSN. “Je préfère vous rencontrer pour en parler”, s’est contenté d’affirmer enfin Abdelmalek Sahraoui.