Les travailleurs de la société algéro-espagnole Fertial sont visiblement rassurés. Après avoir manifesté leurs courroux devant la décision du gouvernement de céder ses parts dans la société au profit de l’ETRHB Haddad, la Présidence de la République serait intervenue pour arrêter la transaction.

Des informations obtenues de sources diverses indiquent en effet que la présidence de la République a ordonné au gouvernement d’annuler la décision de transférer des 40% des parts de la société publique Asmidal au profit de l’ETRHB de Ali Haddad.

Les travailleurs de l’entreprise se sont mis en colère parce qu’ils n’arrivent pas à comprendre comment est-ce qu’on peut vendre des parts de l’Etat dans une entreprise redressée par l’argent public et qui fonctionne très bien depuis son association avec la société espagnole Villar Mir.

Cette décision du gouvernement entre dans le cadre du « partenariat public-privé » décidé lors de la Tripartie de mars dernier. La présidence de la République avait dans un premier temps bloqué toute transaction entrant dans ce cadre sans l’aval du chef de l’Etat.