Les confessions d’un ancien ambassadeur de France : « le peuple algérien est éloigné de la culture de l’effort »

0
23653
Portrait de Bernard Bajoulet, ancien directeur de la DGSE. Paris le 20/09/2018 Photo François Bouchon / Le Figaro

Algérie Part poursuit de révéler à ses lecteurs les extraits du livre Le Soleil ne se lève pas à l’Est. Cet ouvrage de Bernard Bajolet, l’ancien ambassadeur de France à Alger, révèle de nombreuses informations sur la situation politique de notre pays. Il reflète également la vision que développe ce haut responsable de l’ex-puissance coloniale de notre pays. 

Et à ce titre, à la fin de son séjour en Alger, Bernard Bajolet a livré toutes ses impressions dans une note de réflexion adressée au Quai d’Orsay, le ministère des Affaires Etrangères français. Une note que l’ex-ambassadeur révèle dans son livre croustillant. Il est clairement affirmé dans cette note que « le peuple algérien est éloigné de la culture de l’effort qui permettrait au pays de décoller », a déploré sur un ton amer Bernard Bajolet.

Cette critique au vitriol du diplomate français est fondée sur une expérience de deux ans au cours desquels, Bernard Bajolet a parcouru toute l’Algérie pour rencontrer des dirigeants politiques, mais aussi des entrepreneurs et membres de la société civile. D’après Bernard Bajolet, le peuple algérien « n’attend lui-même que la distribution d’une partie de la manne qu’on lui accorde chichement quand il le faut », décrète l’ancien diplomate qui trouve la situation de l’Algérie toujours inquiétante et alarmante en raison de ses multiples problèmes économiques et sociaux.

Ceci dit, Bernard Bajolet ne se contente pas de dessiner un tableau noir et totalement sombre puisqu’il relève également dans son livre des « facteurs de vitalité et de nouvellement porteurs d’espoir », a-t-il affirmé en dernier lieu en louant les qualités de la jeunesse algérienne.