L’interminable valse des remplacements n’a pas l’air de cesser au niveau des services de sécurité en Algérie. Elle n’épargne pas non plus les hauts cadres de la DGSN et plus particulièrement au niveau de l’aéroport d’Alger.

Algeriepart a appris que le Directeur de la police des frontières de l’aéroport d’Alger Houari Boumediene, le contrôleur Hamid Goussem avait été dans l’après-midi d’aujourd’hui relevé de son poste et muté au niveau de l’école de police.

Il devrait rejoindre Mohamed Tiarti, le désormais ex patron de la deuxième Brigade de la police des frontières au niveau de l’aéroport Houari Boumediene à Alger, comme nous l’avions apporté dans notre précédente édition.

Le remplaçant de Goussem serait Arezki Hadj Said, qui avait été à 25 ans un des plus jeunes cadres, haut responsable au niveau de la Police Judiciaire de la Wilaya de Sétif.

Hadj Said s’est également distingué à l’Office National de Répression du Banditisme (ONRB) au niveau de Château Neuf à Alger. Il était avant cette récente nomination, Directeur de l’école supérieure de police.

Mohamed Tiarti et Hamid Goussem paient certainement leur manque de vigilance dans l’affaire dite du Général Major Said Bey comme nous le rapportent certaines sources.

Néanmoins, selon d’autres sources, ce limogeage décidé par le colonel Lehbiri, installé en tant que Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN), aurait été annulé dans la soirée par le Ministre de l’intérieur, Noureddine Bedoui. Personne n’a pu nous confirmer cette dernière information qui semble bien surprenante. 

Algeriepart reviendra très vite avec plus de détails dans ses prochaines éditions.