Documents exclusifs. Un patient diabétique hospitalisé à Paris à cause de la pénurie des dispositifs médicaux

0
9969
La pénurie des dispositifs médicaux en Algérie aggravent les souffrances des patients. Certains patients sont tout bonnement contraints de regagner la France pour espérer se soigner ou subir leurs opérations chirurgicales. C’est ce qui vient d’arriver à un patient originaire d’Alger qui a été dirigé par son médecin traitant vers un hôpital parisien afin de se soigner d’une ischémie critique des membres inférieurs comme le démontrent les documents exclusifs obtenus par Algérie Part au cours de nos investigations. 
La prise en charge de ce patient ne peut être assurée à Alger pour la simple raison que beaucoup de dispositifs médicaux dont des prothèses vasculaires et des ballons, guides et stents périphérique manquent cruellement dans les hôpitaux algérois.
Cette pénurie s’explique, selon nos investigations, par le blocage exercé par le ministère de la Santé à l’égard de plusieurs opérateurs pharmaceutiques nationaux qui importent et commercialisent ces précieux dispositifs médicaux. Comme il a été expliqué précédemment par Algérie Part, ce blocage tient son origine de la procédure des PPI.
Aujourd’hui, il s’avère qu’une enquête des autorités publiques à ce sujet est plus que jamais nécessaire et urgente car la délivrance tardive des PPI porte énormément préjudice aux opérations d’importation et d’introduction de matériels médicaux en Algérie. Il faut savoir que la fabrication des dispositifs spécifiques demande des délais variant entre 4 et 12 semaines. Selon des professionnels du secteur de la santé, il faut rajouter à ce délai 2 à 3 semaines suivant les procédures de transport, domiciliation bancaire et dédouanement  avant de récupérer les marchandises. C’est ce qui explique enfin la pénurie des prothèses vasculaires dans nos structures hospitalières. La vie des patients algériens est en danger si le ministère de la Santé tarde à réagir pour résoudre sérieusement ce problème délicat.