Le tribunal militaire de Blida a rendu hier samedi une décision importante qui risque d’avoir de lourdes conséquences politiques. Algérie Part a appris, en effet, que cette instance judiciaire militaire a décidé officiellement d’ordonner le retrait des passeports à 5 généraux qui figuraient parmi les officiers les plus puissants et influents de toute l’Algérie durant ces toutes dernières années. 

Des sources proches du ministère de la Défense Nationale ont confirmé à Algérie Part que le général Nouba Menad, l’ex-patron de la Gendarmerie Nationale, le général-major Boudjemaa Boudouaouar, ex-directeur central des finances au ministère de la Défense nationale, le Général-major Abderrazak Cherif, ancien  Commandant de la 4e Région militaire, le général-major Saïd Bey, l’ancien chef de la Ve Région militaire, et Habib Chentouf, ancien Commandant de la 1ère Région militaire, vont être privés de leurs passeports à la lumière de cette décision adoptée par le tribunal militaire de Blida.

Selon nos sources, les déplacements à l’étranger de ces généraux seront momentanément interdits en raison d’une enquête interne enclenchée par le ministère de la Défense Nationale dans le sillage de l’affaire « Kamel le Boucher ». La commission d’enquête s’est beaucoup appuyée sur les rapports de la Direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA), certifient nos sources.

Soulignons que, pour l’heure, seul le général-major Said Bey s’est déplacé à l’étranger et plus exactement à Paris en France pour subir des soins en urgence en raison de la dégradation de son état de santé. Said Bey serait rentré à Alger vendredi passé, d’après plusieurs sources concordantes.

Signalons enfin que jusqu’à ce stade, nous ignorons si ces 5 généraux ont été inculpés dans une quelconque procédure judiciaire. Aucun élément probant ne permet de l’affirmer. Nos informations se limitent uniquement à cette procédure de retrait des passeports. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles révélations.