En dépit des arrestations et interdictions, les membres de l’instance de coordination du mouvement « Mouwatana » ont décidé de poursuivre leur mobilisation contre l’éventuel 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika. 

Après Alger et Constantine, les dirigeants de « Mouvatana » prévoient une nouvelle action de terrain le Samedi 15 Septembre 2018 à Béjaïa. Il s’agit, effectivement, d’une « sortie de proximité au centre ville de Bejaïa afin d’expliquer aux citoyens les principes du mouvement, ses positions et ses objectifs », explique ce mouvement d’opposition qui beaucoup de bruit depuis son lancement.

Le point de départ de la sortie se fera au niveau du café Lallali à Iheddadene (Bejaia)  à 10 H 30. Les services de sécurité vont-ils cette fois-ci laisser faire cette marche de protestation ? La question revient sur toutes les lèvres surtout après l’épisode de Constantine où les autorités locales ont bloqué le centre ville avec des camions-poubelles pour empêcher les habitants de rencontrer les leaders de « Mouwatana ».

Par ailleurs, un appel à la communauté algérienne en France a été lancé par le mouvement de « Mouwatana ». Cet appel a été lancé par plusieurs organisations comme Action pour le Changement en Algérie (ACA), Forum Démocratique, Front des Forces Vives, Jil Jadid Europe, Nida El Watan France et UCP France. Ces organisations envisagent d’organiser à Paris samedi 15 septembre à 14h30 sur la place de République un rassemblement pour accompagner, soutenir et faire écho aux rencontres citoyennes de Mouwatana en Algérie.

Notons enfin que parmi les objectifs de cette initiative, les organisateurs avouent qu’ils veulent « sensibiliser l’opinion publique internationale et les dirigeants étrangers sur la nécessité d’accompagner les mouvements de démocratisation et non de couvrir et d’appuyer des régimes despotiques dont la gouvernance et la prédation finiront par provoquer une déflagration en Algérie qui ne manquera pas d’avoir de graves conséquences sur les pays de la rive européenne de la méditerranée », indique cet appel pour un rassemblement contre le 5e mandat.