De graves accusations viennent d’être portées contre le directeur général de l’Entreprise de gestion des aéroports de l’Ouest (EGSAO), Abdelkader Kessal. 

Ces accusations interviennent au moment où une centaine de travailleurs de l’aéroport d’Oran ont entamé une grève et un mouvement de protestation pour réclamer leurs droits sociaux et dénoncer la mauvaise gestion de leur entreprise, l’EGSAO, qui gère pas moins de 11 aéroports régionaux à l’ouest du pays. Dans un post diffusé sur sa page Facebook, le cyber-activiste algérien en exil Amir.Dz  a révélé un document indiquant la filiation d’Abdelkader Kessal.

Et selon ce document, Abdelkader Kessal, haut commis de l’Etat algérien, serait le fils d’un Harki qui avait servi dans les rangs de l’armée coloniale laquelle avait tué et massacré un nombre incalculable d’algériens pendant la lutte pour l’Indépendance du pays. Ces révélations, document à l’appui, font froid dans le dos et soulèvent des interrogations sérieuses sur les critères de nomination des hauts responsables de certaines institutions stratégiques de l’Etat. Quoi qu’il en soit, cette information n’a manqué de soulever une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Quelle sera la réaction du ministère des Transports, la tutelle de l’EGSAO ?