Le gouvernement social-démocrate roumain avait déclaré dans un mémorandum en Avril 2018 vouloir déplacer l’ambassade de Roumanie de Tel-Aviv à Jérusalem, sans que le Président de la République de Roumanie Klaus Lohannis n’ait été informé par le Premier Ministre Vasilica Dăncilă ou le Ministre des affaires étrangères Teodor Melescanu.

Alors que le Premier Ministre Israélien avait invité le chef du PSD en Israël pour les féliciter de leur soutien concernant le transfert de l’ambassade, le président aurait déclaré ‘’ Je ne sais pas ce que M. Dragnea manigance là-bas avec les juifs. » et de continuer,  « Selon la Constitution cette décision appartient au président, mais je n’ai été ni informé, ni consulté à ce sujet, a-t-il affirmé. Un transfert de l’ambassade représenterait une violation du droit international. »

La question n’est pas tranchée, la visite en Roumanie du Premier Ministre Netanyahou a été officiellement repoussé à une autre date, et le transfert de l’Ambassade roumaine n’a toujours pas eu lieu !

Qui est Liviu Dragnea ?

Cette situation de crise fait suite à la difficile cohabitation entre le Président libéral et le gouvernement de gauche du Parti social-démocrate (PSD) présidé par Liviu Dragnea, qui contrôle la majorité parlementaire depuis les élections législatives en 2016.

Ce dernier, à la tête du parti depuis octobre 2015 n’a pu accéder au poste de Premier Ministre du fait de ses condamnations en avril 2016 pour fraudes électorales à 2 ans de prison avec sursis, puis à nouveau en première instance en Juin 2018 à 3 ans et demi fermes pour des actes de corruption et abus de pouvoir.

Elu Président de la Chambre des députés en fin 2016, Dragnea a essayé à plusieurs reprises de modifier les lois concernant la justice afin de blanchir son casier judiciaire en vain…

En Novembre 2017, le très controversé Président du PSD se voit mettre l’ensemble de ses biens sous séquestre par les procureurs du Parquet anticorruption dans le cadre de l’affaire judiciaire de la société Teldrum, afin de tenter de récupérer un préjudice estimé à quelque 26,5 millions d’euros de fonds européens détournés.

La société Teldrum, qu’il est soupçonné par les magistrats du service anti-fraude de contrôler, aurait usé de faux documents pour obtenir des financements européens destinés aux travaux de réhabilitation de certaines routes départementales !

Les liens du Général Haftar avec Israel.

Selon certaines sources, l’armée israélienne soutiendrait les camps belligérants en Libye auteurs de destructions de villes, de routes et autres infrastructures ferroviaires et ferait bénéficier la reconstruction à des entreprises telles que Teldrum…

Des sources proches du dossier nous ont informé que l’armée israélienne soutenait les troupes logistiques et militaires du général libyen Khalifa Haftar contre les troupes de l’Etat islamique.  » En août 2015, plusieurs bombardements israéliens ont pulvérisé les cibles de l’Etat islamique à Syrte. La frappe aérienne aurait, selon les mêmes sources, été demandée par le général Khalifa Haftar, commandant de l’armée nationale libyenne, à Amman, où il a rencontré des responsables des services de renseignement israéliens. En échange de l’aide qu’il a offerte, il s’est engagé à signer des contrats pour l’achat d’armes, la vente de pétrole à des prix favorables et des contrats de reconstruction civile et militaire’’

Presqu’à la même période, un sommet avait été tenu à Malte sur la reconstruction de la Libye, organisée par les gouvernements de Malte et de la Libye, avec le soutien des cabinets de conseil Deloitte et EMCS.

Le Forum a réuni des responsables libyens (membres de la transition et les autorités locales), des hauts fonctionnaires maltais (Premier ministre, ministre des Finances, chef de l’opposition parlementaire) et les hommes d’affaires de 15 pays intéressés par le développement du marché des projets Libye.

La Roumanie était le seul pays d’Europe de l’Est invité au Forum. La délégation comprenait des représentants des entreprises travaillant dans les domaines de la construction civile, des équipements pour l’industrie pétrochimique, les câbles et les isolants, les équipements électriques, équipements pour l’industrie pétrolière, la radio et les représentants des chambres de commerce et de l’industrie.

Ayant pris part de manière active à ce forum, Tel Drum a intensifié ses efforts pour ouvrir des bureaux en Libye et…en Algérie.

Mais qui est véritablement Teldrum ?

En 2001, la région de Teleorman en Roumanie qu’administrait Dragnea jusqu’en 2012, avait décidé la privatisation de l’entreprise publique Tel Drum SA, une entreprise de construction spécialisée dans le bitume et la construction de routes. La vente aux enchères a été remportée par Marian Fiscuci, ami et ancien collègue de Dragnea…

L’ensemble des actionnaires de Tel Drum au cours des 15 dernières années sont des personnes proches de Liviu Dragnea, parents, collègues ou subordonnés et même des camarades de lycée…

Son ex-épouse ou son fils ont également pu bénéficier de généreux contrats et rémunérations liés aux activités de Tel Drum puisque celle-ci va rafler presque tous les contrats de construction et d’entretien des routes de la région et au cours de la période allant de 2008-2011, elle réussira à obtenir des contrats gouvernementaux locaux pour près de 170 millions € !

Au vu de ce qui précède, nous sommes très surpris de voir que la société Tel Drum a pu ouvrir une filiale en Algérie sous la forme d’une Sarl portant comme n° de registre du commerce 11B09838230016 et dont le siège se situe à la Cite Des Jardins Villa N°23 à  Hydra.

Les services compétents ont ils pris la mesure d’une telle installation en Algérie?

A suivre…