Les travailleurs de l’aéroport d’Oran ont enclenché à partir de lundi un mouvement de protestation pour dénoncer la “Hogra” dont ils sont victimes au quotidien de la part de la direction générale de l’Etablissement de Gestion de Services Aéroportuaires d’Oran (EGSAO). “Non à la Hogra ! Non au Mépris ! Non aux promesses mensongères !”

C’est avec ces slogans que les travailleurs de l’aéroport d’Oran ont crié haut et fort leur exaspération. Selon les témoignages de ces contestataires, tous leurs malheurs sont provoqués par un seul homme : Abdelkader Kessel, le directeur général de l’EGSAO. Ce dernier est accusé par les travailleurs d’avoir bafoué leurs droits sociaux les plus élémentaires. Ces travailleurs sont privés de leur convention collective depuis plusieurs mois en raison d’un conflit qui oppose ouvertement le syndicat d’entreprise UGTA des travailleurs à l’Établissements de gestion de services aéroportuaires (EGSA) d’Oran

Abdelkader Kessel retarde depuis des mois la signature de la convention collective négociée pendant de longues semaines avec le syndicat UGTA de l’entreprise en raison de l’opposition de nombreux travailleurs à sa mauvaise gestion. Une opposition qui a valu à ces travailleurs des menaces de licenciement et de nombreuses privations offensantes. Cette fois-ci, ces travailleurs ne veulent plus se taire et accepter cet arbitraire. Ils ont décidé de camper devant les locaux de l’EGSAO et promettent de ne pas lever leur campement jusqu’à l’obtention de leurs droits sociaux.