Pour faire taire les commentaires qui se succèdent sur les changements qui interviennent dans l’armée, Ahmed Gaïd Salah a, de nouveau, expliqué la démarche de son institution.

Lors d’un déplacement à Béchar, le chef d’Etat-major de l’ANP a indiqué que son département veut faire de « l’alternance » aux postes de responsabilité une « tradition ». Dans une allocution prononcée à Béchar, le vice-ministre de la Défense nationale a indiqué que son institution travaillait pour « définir les repères et les critères objectifs et sûrs, qui consistent essentiellement en le fait de consacrer la tradition d’alternance sur les fonctions et les postes de différents échelons parmi tant d’autres bonnes traditions et coutumes indispensables, et comme étant une culture incontestable à travers laquelle jaillit un nouvel élan parmi les rangs et un sang neuf avec lequel grandissent les ambitions des personnels et leur espoir de voir le travail dévoué exclusivement à Allah et à la patrie, seul critère pour parvenir aux grandes responsabilités ». Ceci est « la feuille de route » de l’armée, a-t-il insisté.

Auparavant, Ahmed Gaid Salah a précisé que chaque militaire « devrait s’estimer serviteur exclusif de la patrie et être engagé à assumer amplement cette responsabilité ». « La concurrence pour l’amour de l’Algérie et pour sa défense constitue la concurrence la plus noble car elle hisse l’homme aux rangs les plus élevés qui immortalisent son parcours professionnel. Des rangs d’élite qui sont à la hauteur des valeurs et des principes incontestables, et qui sont conformes, sans doute, avec la nature humaine et au bon sens », a encore indiqué le général de Corps d’armée qui n’a même pas fait allusion aux déclarations du chef militaire libyen, Khalifa Haftar.