La protestation contre le 5e mandat ne plait pas du tout, mais pas du tout, aux services de sécurité. Preuve en est, les initiateurs d’une action de protestation prévue le 8 septembre prochain affirment subir des pressions visant à les empêcher de manifester dans la rue contre le 5e mandat que pourrait briguer prochainement Abdelaziz Bouteflika. 

Selon nos informations, le mouvement d’opposition Mouwatana organise sa première action de proximité à Constantine le 8 septembre 2018. Plusieurs leaders de ce mouvement dont Zoubida Assoul et Djilali Sofiane ont confirmé leur présence. L’initiative a été conduite par Abdelkrim Zeghileche, coordinateur régional du mouvement Mouwatana à Constantine.

Ce dernier, justement, a été officiellement convoqué par le chef de la sûreté de la wilaya de Constantinois, M. Ouabri. Le haut responsable de la DGSN a demandé expressément à Abdelkrim Zeghileche d’annuler cette action de protestation. Le coordinateur régional de Mouwatana a refusé de plier à ce diktat et assure à Algérie Part que cette action de rue est toujours maintenue et aura lieu comme prévu le 8 septembre prochain. Mais ces pressions reflètent clairement la volonté des autorités locales de déployer un dispositif de répression pour empêcher l’action du mouvement Mouwatana.