Les services de sécurité accusés d’exercer des pressions pour faire capoter un rassemblement de Mouwatana à Constantine

0
17573

La protestation contre le 5e mandat ne plait pas du tout, mais pas du tout, aux services de sécurité. Preuve en est, les initiateurs d’une action de protestation prévue le 8 septembre prochain affirment subir des pressions visant à les empêcher de manifester dans la rue contre le 5e mandat que pourrait briguer prochainement Abdelaziz Bouteflika. 

Selon nos informations, le mouvement d’opposition Mouwatana organise sa première action de proximité à Constantine le 8 septembre 2018. Plusieurs leaders de ce mouvement dont Zoubida Assoul et Djilali Sofiane ont confirmé leur présence. L’initiative a été conduite par Abdelkrim Zeghileche, coordinateur régional du mouvement Mouwatana à Constantine.

Ce dernier, justement, a été officiellement convoqué par le chef de la sûreté de la wilaya de Constantinois, M. Ouabri. Le haut responsable de la DGSN a demandé expressément à Abdelkrim Zeghileche d’annuler cette action de protestation. Le coordinateur régional de Mouwatana a refusé de plier à ce diktat et assure à Algérie Part que cette action de rue est toujours maintenue et aura lieu comme prévu le 8 septembre prochain. Mais ces pressions reflètent clairement la volonté des autorités locales de déployer un dispositif de répression pour empêcher l’action du mouvement Mouwatana.