Des projets novateurs et ambitieux ont été récemment annulés dans le secteur du tourisme et des loisirs par les autorités algériennes. En pleine crise financière, l’Etat algérien semble vouloir investir ses sous ailleurs, dans d’autres domaines qu’ils jugent plus lucratifs et stratégiques. 

Et pourtant, le secteur du tourisme et des loisirs peut contribuer à la diversification de notre économie nationale. Il manque uniquement, et cruellement, d’infrastructures dignes de ce nom. En dépit de cette vérité amère, le gouvernement algérien a ordonné l’annulation de plusieurs projets stratégiques à l’image de la rénovation du prestigieux complexe touristique la Corne d’Or à Tipaza, indique un document exclusif obtenu par Algérie Part. Ce document émane des résolutions adoptées le 12 octobre 2017 par le Conseil des Participations de l’État (CPE).

D’après ce document officiel, les autorités algériennes ont, effectivement, ordonné l’annulation de la remise en état du centre touristique de la Corne d’Or à Tipaza. Société d’Investissement Hôtelière,Spa (SIH), l’entreprise relevant du Premier-ministre qui gère l’hôtel Sheraton d’Alger et les Sheraton d’Annaba  et d’Oran, avait proposé de reprendre la gestion de ce centre très connu et prisé en Algérie, mais livré malheureusement à l’abandon. Une proposition qui a été rejetée par le gouvernement qui a préféré le garder dans le giron de l’EGT Tipaza, une entreprise publique décriée à maintes reprises pour sa mauvaise gestion et défaillances managériales.

L’Etat a également stoppé la construction de plusieurs infrastructures comme le shopping mall d’Annaba, l’hôtel 4 étoiles de l’aéroport d’Annaba ou un parc aquatique dans la zone touristique de Zeralda. Toutes ces installations touristiques et de loisirs auraient pu apporter un nouveau souffle au secteur du tourisme algérien. Ces projets auraient pu permettre également aux Algériens de disposer de nouveaux espaces pour s’évader et fuir le stress angoissant de leur morose vie quotidienne. Un véritable gâchis.