Les autorités algériennes ont sévèrement sermonné Cosider, l’entreprise publique du secteur du bâtiment et travaux publics. Cette entreprise étatique a été instruite de développer dans les plus brefs délais ses capacités de constructions de tours, à savoir des immeubles de grande hauteur pour répondre à la demande nationale de logements. 

Suite à ses investigations, Algérie Part a obtenu un document exclusif qui démontre les nouvelles orientations données par l’Etat algérien dans ce sens. En effet, le 12 octobre 2017, le Conseil des Participations de l’État (CPE) a délibéré sur un projet proposé par le groupe Cosider. Il s’agit de la réalisation d’une usine de production de profilés en PVC. Les membres du CPE ont rejeté ce projet présenté par COSIDER arguant que le marché national des profilés est suffisamment couvert par la production nationale.

C’est donc une véritable gifle en pleine figure pour Cosider dont les gestionnaires ne semblent pas maîtriser le sens des priorités aux yeux des décideurs du CPE. Ces derniers ont, d’ailleurs, instruit Cosider de s’occuper de sa mission initiale : construire des infrastructures et des logements. Et pour ce faire, les responsables de Cosider ont reçu l’ordre d’améliorer les capacités de construction d’immeubles de grande hauteur, à savoir des bâtiments de 15 étages et plus, comme l’indique clairement le document en notre possession. Ces immeubles pourront abriter un nombre plus important de logements et permettront enfin de satisfaire la très forte demande de logements des Algériens. Mais Cosider saura-t-elle réellement relever ce défi ?