Le choléra continue de faire des ravages en Algérie. A l’hôpital de Boufarik, une femme suspectée d’être infectée par le Choléra est décédée, lundi soir. C’est  le chef du cabinet du wali de Blida, Ait Ahmed Tahar, qui le révèle officiellement dans une déclaration à l’APS. 

Agée de 43 ans, la victime, originaire de la wilaya d’Ain Defla et atteinte de trisomie, a rendu l’âme, lundi, à l’hôpital de Boufarik.  Les analyses concernant cette femme sont actuellement en cours, au niveau de l’Institut Pasteur, en vue de déterminer les causes à l’origine de son décès. Mais plusieurs sources médicales confirment d’ores et déjà qu’il s’agit de la maladie du choléra.

Il est à signaler qu’en ce moment même 47 personnes atteintes par le choléra sont confirmées au niveau de l’hôpital de Boufarik. Ces personnes sont originaires de Blida, Tipasa, Alger et Ain Defla. 91 autres cas, dont 16 confirmés de choléra, issus de Blida (9), Tipasa (3) et Alger (4), sont également en cours de prise en charge au niveau du même établissement hospitalier.

Depuis l’apparition de l’épidémie à la mi-août courant, le staff médical de cet hôpital de Boufarik a examiné quelque 922 personnes, parmi lesquelles 152 ont été placées en isolement, et leur analyses en laboratoires effectuées par l’Institut Pasteur ont confirmé 47 d’atteintes par le choléra. Pour rappel, jusqu’à aujourd’hui, l’épidémie du cholera est à l’origine du décès de deux personnes, un homme de 46 ans et une femme de 53 ans, originaires de Blida.