Chaque jour, des citoyens algériens se plaignent de la « hogra » des autorités. Parfois, ces comportements qui font fi de la loi et des règles élémentaires de la bienséance peuvent venir de comportements individuels isolés. Mais un geste déplacé d’un policier, un gendarme ou tout autre responsable dépositaire de l’autorité publique peut avoir des conséquences incalculables sur la vie des citoyens.

C’est le cas de ce jeune homme de Bordj Bou Arréridj. Une vidéo, postée sur les réseaux sociaux, montre ce jeune, la trentaine, sur un lit d’hôpital. Le jeune homme est plein de pansements, probablement dus à de graves brûlures. Il souffre, puisque c’est un proche qui lui donne des cuillères de soupe. Ses mains ne peuvent fonctionner. Il raconte alors que tout a commencé avec un retrait de permis, effectué sur son frère.

Son véhicule est saisi. Il supplie alors le commissaire de rendre le véhicule à son frère et d’être sanctionné à sa place. « Si nous agissons de la sorte, c’est pour pouvoir offrir un mouton à nos enfants », a dit le jeune au policier. Ce dernier, courroucé, a rappelé le jeune à l’ordre. « Je sais faire mon travail » ; dit-il. Le citoyen demande de l’indulgence pour « acheter le mouton à mes enfants ». Il aurait alors reçu des gifles et des insultes. Ne pouvant supporter l’affront, le jeune homme s’asperge d’essence. Il est admis à l’hôpital.

Ceux qui ont posté la vidéo affirment que le jeune homme a succombé à ses blessures. Mais l’information n’est pas confirmée.

En revanche, ce témoigne vidéo confirme, en effet, que beaucoup d’Algériens souffrent toujours. Mais pourquoi le policier se voit obligé d’agir de la sorte ? N’y-t-il pas des lois à appliquer pour faire preuve de brutalité ? Pourquoi recourir à l’insulte, comme c’est malheureusement le cas dans beaucoup de commissariats et de casernes et même d’administrations ?

Pour le moment, les autorités n’ont pas encore réagi à ce témoignage scandaleux. La DGSN devrait, tout de même, diligenter une enquête dans les plus brefs délais pour élucider les circonstances exactes de ce drame.