Vous avez publié que M.SAHRAOUI M’hamed est poursuivi par le tribunal de TIPAZA  et qu’il a été condamné à deux années de prison dont une année ferme par jugement du 15/07/2018 sous l’inculpation de construction sans permis de construire et démolition volontaire d’un bien d’autrui  dont est victime M.HATTOU Lies gérant de la société IMOHAT.

Nous sommes quand à nous convaincus que le conflit est Présenté devant la justice, et seul le pouvoir judiciaire est fondé à trancher objectivement ce dernier.

Nous voyons que le rapport établi par M.HATTOU Lies a évoqué des données erronées de nature à induire en erreur l’opinion publique  et influencer les  décisions de la justice.

Il faut rappeler que le jugement du tribunal de Tipaza est un jugement de première instance  pour lequel nous avons fait appel. De surcroit tout ce qui a été rapporté concernant  les responsables « des domaines de l’état »ainsi que leur prétendue collusion avec M.SAHRAOUI M’hamed sur la session du site est purement imaginaire tel que l’a présenté M. HATTOU Lies qui  continue malgré tout à l’évoquer alors que le juge d’instruction a conclu par un non lieu en date du 11/02/2018 ceci  en faveur de la décision de la chambre d’accusation datée de 04/04/2018. D’un autre côté votre rapport incluant  que M.SAHRAOUI M’hamed devrait payer 20 Milliard de Centimes de dédommagement alors que ce montant n’a même pas été évalué   par une  expertise. Par contre nous vous faisons remarquer    qu’en date du 08/07/2018 un jugement du tribunal de Cheraga a confirmé l’expertise initiale  et condamné  la société IMOHAT a payé en dédommagement la somme de 238.320.000.00 DA.

Quant a la démolition et dédommagement  ainsi que les circonstances  le tribunal spécialisé a tranché. Ceci est de grande importance pour la révélation de la vérité et  nous sommes convaincus que seule la justice pourra trancher ce litige.

Nous vous établissons cette lettre pour faire apparaitre a l’opinion publique, la réalité de ce conflit qui n’est pas tel que présenté dans votre rapport.

Veillez agréer monsieur l’expression de mes sentiments distingués.

SAHRAOUI M’hamed Noureddine.