En Algérie, il n’y a pas que les « vivants » qui souffrent. Même les morts ne sont pas épargnés. C’est le cas du cimetière chrétien de Blida qui se trouve dans un état d’abandon. Selon une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on y voit l’universitaire Fodil Boumala marcher entre des tombeaux vandalisés, des pierres tombales arrachées, des dalles complètement cassées et, plus grave encore, des ossements traînés par terre.

« C’est un crime », commente l’universitaire visiblement tourmenté par l’image qui s’offre à ses yeux.

En plus de l’état d’abandon, des images montrant des tombeaux familiaux transformés en toilettes publiques, ou tagués par des graffitis de tous genres, sont choquantes. « Même pour les morts, il y a du piston ! On retape les cimetières qui contiennent des noms célèbres, à Alger, et on abandonne les endroits où sont inhumés des gens ordinaires ! », s’offusque enfin l’intellectuel !