Le commandement de l’Armée Nationale et Populaire (ANP) n’a pas tardé pour réagir afin de ramener le calme dans la région de Djanet secouée lundi soir par des affrontements meurtriers opposant des manifestants en colère aux forces militaires déployées autour de cette oasis. 

Algérie Part s’est procuré un document officiel émanant du commandement de la quatrième région militaire relevant du secteur d’Ouargla. Un document dans lequel il est annoncé plusieurs mesures visant à satisfaire les revendications de la population en colère de Djanet. Les coupables des bavures militaires qui ont fait des victimes seront traduits en justice, ont promis les officiers de l’ANP qui ont rencontré les élus et membres de l’exécutif de la wilaya d’Illizi.

Les familles des victimes seront indemnisées pour soulager leurs souffrances. Par ailleurs,  une fois n’est pas coutume, les postes frontaliers de l’Algérie avec la Libye seront rouverts pour permettre la circulation de la population locale dont des pans entiers continuent de nourrir un train de vie nomade qui ne reconnaît pas de frontières dans ce vaste désert qui relie l’Algérie à plusieurs pays voisins comme la Libye et le Niger.

Enfin, le commandement de l’ANP a approuvé la création d’une instance consultative composée de personnalités civiles et militaires pour renforcer le dialogue entre la population de Djanet et l’institution militaire dans le but de rétablir une confiance commune et de mettre fin à tous les malentendus.