La valse des limogeages continue en Algérie. Cette fois-ci, deux importants généraux ont été “remerciés” par la Présidence de la République. Il s’agit du  Général-Major Habib Chentouf, commandant de la 1ère Région militaire. Et du général-major Saïd Bey, commandant de la 2e région militaire, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 

Selon nos sources, le remplaçant du général-major Habib Chentouf sera Ali Sidane, le directeur de l’académie militaire de Cherchell depuis juin 2012. Quant à Said Bey, il sera remplacé par le général-major, Souab Meftah qui occupait les fonctions de commandant de la 6e région militaire à Tamanrasset.

Ces limogeages interviennent dans un contexte politique mouvementé marqué par un renouvellement général des hauts cadres et dirigeants du pays.

Nous avons appris, par ailleurs, que le décret du remplacement de ces deux importants généraux, au pouvoir depuis de nombreuses années, a été signé et approuvé jeudi soir à la Présidence de la République. Il faut savoir que ces deux généraux-majors figuraient sur la liste des remplaçants potentiels d’Ahmed Gaïd Salah à la tête de l’Etat-Major de l’Armée Nationale et Populaire (ANP).

Ces deux limogeages indiquent clairement que la succession d’Ahmed Gaïd Salah est remise aux calendes grecques. Ces remplacements décidés par la Présidence de la République peuvent avoir enfin un lien avec l‘affaire de “Kamel le Boucher”. Le fils du général Chentouf a été cité par plusieurs sources dans ce dossier et il serait toujours en fuite à l’étranger à Londres en Angleterre.

Mais aucune source officielle n’a jamais confirmé ou infirmé ces informations. Quoi qu’il en soit, le scandale de la cocaïne du Port d’Oran plane plus que jamais sur cette incessante vague de changements qui emporte tout sur son passage en Algérie.