Les habitants de Koléa, wilaya de Tipaza, l’une des plus importantes et vieilles villes du centre du pays, sont sous le choc : plusieurs jardins publics de leur charmante ville sont défigurés depuis plusieurs jours par les travaux menés par des entrepreneurs privés. Des travaux menés dans des conditions troublantes et qui suscitent de nombreuses interrogations. 

Comme nous le montrent les photos prises par nos soins, l’état des trois jardins publics de Koléa est aujourd’hui déplorable.  Selon plusieurs sources locales, le maire de Koléa, Youcef Kouider, voudrait aménager au niveau de la charmante place de la mairie un escalier en marbre ! Une lubie qui étonne et inquiète à Koléa car elle dénature profondément le cachet urbanistique de cette ville historique. En plus, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer les conditions peu transparentes dans lesquelles des entrepreneurs privés ont remporté le marché de réalisation de ce projet et le réaménagement des jardins publics de la ville. Le chef de Daïra est, lui aussi, pointé du doigt et il aurait approuvé ce projet controversé sans réclamer la moindre explication.

D’autre part, le propriétaire d’un café populaire au niveau de la place de la mairie a été dépossédé de son café suite à une décision controversé du président de l’APC. En effet, la direction générale du domaine national a été officiellement saisie comme le démontrent les documents en notre possession. Et cette direction relevant du ministère des finances ne semble guère partager les arguments présentés par le maire de Koléa pour déposséder ce citoyen de son café fréquenté par tous les habitués et amoureux de cette ville. L’affaire est aujourd’hui au niveau du cabinet du wali de Tipaza.

Rappelons enfin que le maire de Koléa suscite une immense polémique depuis son élection à la tête de la mairie de cette ville. En décembre 201, aussitôt installé dans ses fonctions, le nouveau maire de Koléa, Youcef Kouider, élu lors des dernières élections locales sur la liste du FFS, a immédiatement rejoint le FLN. Celui-ci en a fait l’annonce lors de la cérémonie d’installation, et devant le wali de Tipaza, au grand désarroi des militants locaux du plus ancien parti de l’opposition. Une attitude immorale qui a profondément choqué la population locale. Aujourd’hui, ce maire traîne toujours sa réputation sulfureuse.