Pour gagner de l’argent et réduire son immense déficit, Air Algérie ne recule devant rien. Elle va jusqu’à louer ses avions à des affréteurs aériens pour transporter les migrants africains expulsés d’Europe. 

Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations des copies des correspondances échangés entre plusieurs hauts responsables de la compagnie nationale aérienne avec l’opérateur Chapman Freeborn, considéré comme l’un des leaders mondiaux de l’affrètement aérien. Basé à Londres au Royaume-Uni, cet opérateur est déployé sur les 5 continents.

Selon nos investigations pour 8000 dollars l’heure de vol, Chapman Freeborn va louer des avions d’Air Algérie pour transporter des migrants expulsés par les pays européens. Ces vols spéciaux doivent desservir Francfort en Allemagne, Vienne en Autriche pour rallier ensuite Lagos au Nigeria et Bangui en Centrafrique. Ses vols sont prévus  à partir du 12 septembre prochain. D’après nos investigations, cette prestation de service ne fait pas l’unanimité au sein d’Air Algérie. Certains pilotes et dirigeants jugeant choquants de mettre au service des autorités européennes les avions du pavillon national pour expulser des réfugiés africains d’Europe. D’autres voix s’élèvent contre les conditions peu transparentes dans lesquelles cette affaire a été conclue avec Chapman Freeborn. Quoi qu’il en soit, la polémique fait rage à la direction générale d’Air Algérie.

Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra sur ce sujet avec de nouvelles révélations.