La justice semble suivre son cours dans l’affaire de l’assassinat, le 01 août dernier, du jeune Zoubir Aîssa par des gardiens de parking autoproclamés dans une plage de la wilaya de Béjaïa. Après plusieurs jours d’enquête, au moins six personnes ont été mises, dimanche, sous mandat de dépôt. Selon le procureur général près le Tribunal de Kherrata, 6 jeunes ont été différé dimanche devant le procureur de la République qui les a mis sous mandat de dépôts en attendant d’être jugés.

Des images diffusées par des chaînes de télévision privées montrent, en effet, des gendarmes entrain de faire sortir du tribunal de Kherrata des suspects pour les transférer dans la prison de la ville en attendant leur traduction devant le juge d’instruction. « Je suis convaincu que la justice suivra son cours », a notamment déclaré un avocat à une chaîne de télévision.

Selon des données fournies par des sources judiciaires, les 6 suspects sont poursuivis pour notamment des « coups et blessures ayant provoqué la mort sans intention de la donner », « constitution de groupes de malfaiteurs » et surtout « occupation illégale d’une fonction », en référence à l’exploitation illégale d’un parking à bord d’une plage.

Le jeune Aissa Zoubir a été mortellement agressé, le 01 août dernier, dans le parking d’une plage de la commune de Souk-El Tenine, à Béjaïa par des « gardiens de parking ». Il a succombé à ses blessures suite à son admission à l’hôpital de Béjaïa, soulevant une vague d’indignation à travers le pays.