Sortis manifester pour la première fois contre l’option du 5ème mandat qui se profile à l’horizon, des militants du mouvement « mouwatana » ont été interpellés, ce dimanche matin, par la police au niveau de la Place des Martyrs à Alger. Il s’agit notamment de Sofiane Djilali, président du parti Jil Jadid, Zoubida Assoul et le journaliste Saad Bouakba.

Selon un témoin oculaire, les personnes arrêtées ont été relâchées quelques minutes plus tard. Mais avant d’être relâchés, ces militants ont d’abord été soumis à une pression. Ils sont été filmés et la police a tenté de leur confisquer leurs téléphones portables sous prétexte que « les manifestations sont interdites à Alger ».

C’est la première fois que les militants de ce mouvement, crée”au début de l’été, tentent une action protestation de rue dans la capitale. Cela rappelle, d’ailleurs, les manifestations similaires organisées en 2014 par le mouvement « barakat » qui voulait s’opposer au 4ème mandat.

Pour rappel, vendredi passé, les initiateurs du mouvement Mouwatana ont dénoncé la volonté d’imposer la Présidence à vie d’Abdelaziz Bouteflika. “Le gouvernement et les partis clients du pouvoir sont entrés, de leur propre aveu, en campagne anticipée pour le cinquième mandat en violation flagrante des lois républicaines et de la morale tout court”, ont déploré les animateurs de ce mouvement qui ambitionne de faire barrage au 5e mandat.