Quelques jours après un discours particulièrement offensif envers l’opposition, le chef d’Etat-major de l’armée, Ahmed Gaïd-Salah récidive. Dans l’éditorial de la revue El-Djeïch, l’ANP se dit « apolitique » et rappelle ses missions « constitutionnelles ».

Dansson éditorial même sillage, le mensuel, porte-parole de l’armée, affirme que l’ANP est « une armée républicaine qui s’honore d’accomplir ses missions constitutionnelles avec dévouement et constance et qui poursuit sa marche vers le progrès et la modernisation, avec l’appui de sa base populaire, tout en se conformant pleinement aux lois de la République ». L’éditorial rappelle que a relevé que « la conjoncture actuelle requiert la conjugaison des efforts de tous, afin de favoriser le climat nécessaire, encourageant l’ANP à s’acquitter de ses missions dans le cadre naturel défini par la Constitution », ajoutant dans ce contexte que « l’ANP demeurera l’honneur et la gloire du peuple algérien au regard de son prestigieux parcours qui puise son inspiration des principes de la Révolution et de sa détermination à acquitter de son devoir sacré ».

Fin juillet, le vice-ministre de la Défense nationale avait déjà refusé toute implication de l’ANP dans le jeu politique. Il répondait notamment aux MSP qui a appelé l’institution militaire à jouer le rôle d’arbitre lors des présidentielles de 2019.