Les antennes relais qui permettent le déploiement du réseau de téléphonie mobile sont installées de manière très anarchique en Algérie. Des emplacements qui ne sont pas conformes à de nombreuses normes de sécurité et environnementales.  L’Agence Nationale des Fréquences est pointée du doigt. Explications. 

Force est, en effet, de constater que la disposition géographique des antennes relais n’est pas du tout étudiée en Algérie. Et toutes ces antennes sont installées sur des bâtiments, immeubles ou des bâtisses privées. Il n’existe presque pas de pylônes multi-locataires qui peuvent contenir plusieurs antennes-relais et émetteurs et qui permettent aux habitants de capter leur réseau téléphonique.

Par conséquent, les opérateurs de téléphonie mobile sont contraints de négocier avec des propriétaires privés pour installer ces antennes relais. A raison d’un loyer qui varie entre 50 mille et 200 mille Da par mois selon les différents types d’habitations. Mais ces bâtisses privées ne garantissent pas la protection des antennes relais lesquelles sont exposées régulièrement au vol et vandalisme. En effet, les batteries de ces antennes font l’objet de vols et sont revendues par des réseaux spécialisés dans le marché informel à 20 millions de centimes. Ces batteries garantissent une autonomie en cas de coupure d’électricité. Et comme ces vols successifs se reproduisent régulièrement, de nombreuses zones sont déconnectées du réseau de téléphonie mobile et des abonnés n’arrivent plus à utiliser leurs téléphones pour faire des appels ou envoyer des SMS.

Un autre problème perturbe énormément la couverture du réseau mobile. Il s’agit des constructions urbaines anarchiques qui font face aux antennes relais installées sur les terrasses des immeubles et propriétés privées. Les usagers et abonnés subissent ainsi un important préjudice et les trois opérateurs de téléphonie mobile déplorent régulièrement des pertes financières pour conserver une qualité minimale de leur couverture réseau.

Tous ces problèmes auraient pu être évités si des organismes sérieux et fiables contrôlent et aménagent des espaces idoines pour le déploiement des antennes relais.

Soulignons enfin qu’une antenne relais est un émetteur-récepteur de signaux électriques et électromagnétiques utilisé pour la téléphonie mobile. Lorsque l’on passe un appel, le téléphone mobile transforme la voix en radiofréquences (ondes électromagnétiques) qui sont transmises à l’antenne relais la plus proche. L’antenne relais convertit l’onde électromagnétique en signal électrique. Ce signal électrique est acheminé par câble jusqu’à l’antenne relais du destinataire qui procède à l’opération inverse pour renvoyer des ondes jusqu’au mobile du correspondant.