« L’Etat ne laissera jamais un désert culturel et artistique en Algérie ». C’est avec ces mots que le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a lancé un avertissement clair et net à l’encontre des groupes d’idéologues qui perturbent et s’en prennent aux diverses manifestations culturelles et musicales organisées à travers le pays en orchestrant des prières collectives.  

Azzedine Mihoubi a dénoncé également cette propagande visant à faire croire que les Algériens sont hostiles à la culture et la musique. « Celui qui a dit que le peuple rejette la musique n’a qu’à aller voir le public qu’il y a au Festival de Djemila », a-t-il indiqué enfin ce samedi lors de sa participation au forum organisé au siège du quotidien arabophone El-Hiwar.