L’armée algérienne ne connaît pas la crise financière contrairement au reste du pays. Preuve en est, siège du Commandement des Forces terrestres situé à Ain Naadja dans la banlieue d’Alger, il était prévu de bâtir pas moins de 43 villas luxueuses au profit des hauts gradés et certains officiers supérieurs de l’Armée Nationale et Populaire (ANP). 

Une enveloppe initiale dépassant les 150 milliards de centimes a été mobilisée pour financer ce projet. La décision a été prise lorsque le général Boudjema Boudouaouer, occupait toujours la fonction de directeur des finances du ministère de la Défense nationale. Mais à la surprise générale, ce projet a été bloqué à la dernière minute et les travaux n’ont jamais commencé. Les raisons du blocage demeurent floues et mystérieuses.

Mais elles coïncident avec le limogeage du fameux général Boudjema Boudouaouer, épinglé pour ses relations suspectes et controversées avec le milliardaire Kamel Chikhi, principal suspect dans le scandale de la cocaïne du Port d’Oran. 

Selon nos investigations, plusieurs projets importants lancés récemment par le ministère de la Défense Nationale ont été bloqués ces jours-ci suite à des instructions fermes réclamant une révision profonde de ces chantiers. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra bientôt sur ce dossier délicat.