Un vol qui rallie New York depuis… Alger est un rêve qui peine à se concrétiser. L’ouverture de cette nouvelle ligne aérienne tellement attendue tarde et traîne en raison de plusieurs blocages. Algérie Part vous révèle les véritables raisons de ces blocages qui empêchent les avions d’Air Algérie d’atterrir sur la fameuse piste de l’aéroport international John-F.-Kennedy de New York.

Selon nos investigations, les autorités américaines ont clairement signifié à l’Algérie que cette ligne ne sera jamais lancée tant que plusieurs exigences techniques ne sont pas satisfaites. Et parmi ces principales exigences, nous retrouvons la réforme de la Direction de l’Aviation Civile et de la météorologie (DACM) pour se conformer aux standards américains de la Federal Aviation Administration (FAA) et L’Organisation de l’aviation civile internationale (ICAO). Aux yeux des autorités américaines, la DACM algérienne n’est pas réellement une agence gouvernementale chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile qui travaille en respectant un cahier de charges édictant des normes internationales.

Pour les Etats-Unis, l’application stricte des conditions de vol et d’événements susceptibles de nuire à la sécurité selon des processus conformes à la réglementation américaine est une condition sine qua non pour signer des protocoles et accords avec les autres pays à travers le monde. Un immense travail attend donc l’Algérie avant d’espérer l’ouverture de cette ligne Alger-New York. Et pour cause, la DACM subit de nombreux dysfonctionnements et le nombre des contrôleurs au sein de la direction générale de la DACM ne dépasse pas les 5 personnes. Une anomalie inquiétante.

Ceci dit, il est à souligner que l’ambassade des Etats-Unis à Alger collabore activement avec les autorités algériennes pour faire avancer ce dossier et propose régulièrement son assistance dans le but de mettre en place cette ligne, qui fait tant rêver les Algériens, dans les plus brefs délais.