C’est l’histoire d’un terrain qui alimente la controverse depuis 2016 à Oran. Un terrain de 2000 mètres carrés sur lequel le député RND KEDADRA Saleh construit un hôtel 5 étoiles en prévision du très attendu rendez-vous des Jeux Méditerranéens prévus à Oran en 2021. Or, plusieurs documents consultés et obtenus par Algérie Part sèment le doute autour de ce projet car ils indiquent que ce terrain était attribué au projet du tramway d’Oran. 

En effet, le chantier de l’hôtel du député RND filmé par un témoin oculaire le 22/11/2016 faisait bel et bien partie du périmètre du projet du tramway d’Oran comme le démontre le dossier d’ouvrages élaborés par les experts  groupement de bureaux d’études hispano-portugais Ensitrans qui assurait le contrôle et le suivi du chantier du tramway d’Oran. Ce terrain a été attribué à ce projet depuis 2009. Il était censé abriter un parking appelé Parking Es-Senia (T1). Un descriptif technique a été aussi élaboré pour étudier la réalisation de ce parc relais. L’objectif était d’aménager un espace de stationnement pour automobiles, situé en périphérie de la ville d’Oran et destiné à inciter les automobilistes à accéder au centre-ville en transport, en tram, en leur permettant de remiser leur véhicule dans un parking jusqu’à leur retour.

En 2016, la situation change brusquement et ce terrain est “détourné” par la wilaya d’Oran pour le député RND afin d’y ériger son projet hôtelier promis à une belle rentabilité. Plusieurs voix s’élèvent pour crier au scandale. La wilaya d’Oran est même accusée d’avoir falsifié le cahier des charges pour détourner ce terrain de sa vocation initiale. Le parking du tramway était, pourtant, terminé et réceptionné. Avec une capacité de 267 voitures, cet espace pouvait permettre aux oranais de ne plus subir les désagréments de la sempiternelle quête de places de stationnement dans “les artères bouchées” du centre-ville. Du jour au lendemain, les autorités quadrillent ce parking et ferment ses accès aux citoyens.

L’indignation est générale. L’étonnement est immense. Les correspondants locaux publient des articles. Le député KEDADRA Saleh sort enfin de son silence et adresse une mise au point au quotidien El-Hayat où il se justifie en criant son innocence. Il affirme avoir déposé tout un dossier d’investissement au niveau du Comité d’Assistance à la Localisation et à la Promotion des Investissements et de la Régulation du Foncier (Calpiref) et défend son projet touristique en arguant qu’il fait l’objet d’une cabale enclenchée dans le sillage d’une étrange guerre de clans à laquelle il refuse de participer.

Ces explications ne vont pas convaincre beaucoup de monde. Et la polémique continue d’enfler. Les travaux du chantier du futur hôtel s’arrêtent depuis près de deux mois. Qu’adviendra-t-il de cet ex-parking financé par des deniers publics pour les besoins du tramway d’Oran ? Que vont faire les autorités publiques à face à cette affaire intrigante ? Ces questions hantent les esprits des oranais. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier.