Certes, il n’y aura pas de grève aujourd’hui 31 juillet à Air Algérie. Le Syndicat national des techniciens de la maintenance des avions (SNTMA), a décidé, lundi de geler cette grève. Mais cette décision ne met pas fin au malaise ambiant qui mine de l’intérieur Air Algérie.

Preuve en est, le  syndicat UGTA Technique spécifique de la compagnie aérienne nationale a fait paraître un communiqué qui remet sur la table plusieurs revendications salariales des travailleurs. Selon ce syndicat, Air Algérie est en train de jeter de l’argent par les fenêtres en commandant de nouvelles études de Benchmarking auprès de bureaux d’études spécialisés basés à l’étranger. D’après ce syndicat affilié à l’UGTA, tous les bureaux études ont échoué à apporter des solutions à Air Algérie. Ce syndicat dénonce également un climat malsain d’autoritarisme, de monologue et décision à sens unique.

Pour sa part, le secrétaire général du SNTMA a fait savoir que”le syndicat est déterminé à suivre la voie de la justice jusqu’au recouvrement de ses droits, en recourant à la Cour suprême”.  Dans un communiqué publié lundi sur son site électronique, le syndicat a affirmé avoir “respecté toutes les procédures en vigueur dans le cadre du code de travail et de la convention collective concernant le préavis de grève et sa publication”.