Le groupe privé Mazouz sera bel et bien le futur nouveau concurrent de Cevital d’Issad Cevital dans le raffinage et production du sucre. La raffinerie de sucre du groupe Mazouz sera opérationnelle d’ici la fin de l’année 2018, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Prévue pour le 5 juillet dernier, son inauguration a été reportée pour en raison des retards déplorés dans les travaux du chantier en cours de ce complexe industriel qui est basé à  Larbatache, située dans la wilaya de Boumerdès. Justement, ces retards s’expliquent par la nature argileuse du terrain qui a empêché l’avancement des travaux de construction de la nouvelle raffinerie du sucre qui s’appellera N’GAOUS SUGAR Spa notamment en période de fortes pluies et intempéries.

Par ailleurs, avons-nous appris, les travaux de raccordement au réseau de distribution de gaz naturel n’ont pas encore été achevés. Toutes ces difficultés ont retardé le lancement et inauguration de cette future raffinerie dont l’entrée en service devra contribuer à baisser significativement le prix du sucre en Algérie. Dés le lancement de cette nouvelle unité de production, le prix du sucre pourrait baisser jusqu’à 60 voire 50 Da le KG. Un véritable soulagement pour les consommateurs algériens dont le pouvoir d’achat est sérieusement en berne à cause de l’actuelle crise financière qui paralyse l’économie algérienne.

Notons enfin que la future raffinerie coûtera l’équivalent de 200 millions d’euros. Et deux ans après son entrée en production, le complexe industriel N’GAOUS SUGAR Spa se dotera d’une sucrerie dont le coût avoisinera les 50 millions d’euros.