La Fédération algérienne de football (FAF) et le géant mondial sportif ADIDAS se dirigent vers le divorce, a-t-on appris suite à nos investigations. La FAF ne désire pas renouveler le contrat de l’équipementier sportif allemand qui offrait à l’Algérie ces 4 dernières années 700 mille euros d’équipements sportifs.

Le contrat signé avec Adidas expire en 2019 et la FAF n’a rien pour le renouveler. Pis encore, la FAF n’a même pas lancé un appel d’offres pour trouver un autre équipementier. Il s’agit d’une situation inédite qui risque de porter un énorme préjudice à la crédibilité du football algérien notamment l’équipe nationale. Et pour cause, il faut savoir que le maillot actuel de la sélection nationale de football a nécessité 6 mois de travail.

En plus, Adidas est un géant mondial qui jouit d’une crédibilité internationale et d’un réseau déployé sur les quatre coins de la planète. Une telle rupture brutale avec ADIDAS porte un coup à l’image du football algérien et soulève de nombreuses interrogations. En effet, le contrat entre la FAF et ADIDAS a été signé avec la maison-mère du géant allemand. Aujourd’hui, selon nos sources, des cercles au sein de la FAF tentent d’imposer des distributeurs locaux de marque internationale pour devenir les équipementiers de l’équipe nationale. Une dérive dangereuse qui risque de susciter un scandale de malversations financières. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra avec de nouvelles révélations sur ce sujet.