Depuis quelques heures, le maire FFS de Béjaïa s’est attiré les foudres de milliers de ses concitoyens. Dans une longue intervention publique, l’édile de la ville de Hammadites, Aziz Merzougui, a annoncé que pour des raisons financières, le festival de la chanson amazighe de Béjaïa va être annulé.

Dans une déclaration publique, le maire de la ville a indiqué que « personne n’est contre la culture ». D’ailleurs, il a rappelé que sa collectivité a programmé des « projets pour tamazight » en collaboration notamment avec le Haut-Commissariat à l’Amazighité, HCA. Pour l’instant, « la situation ne prête pas à investir dans les spectacles », a indiqué Merzougui. « Les 4 milliards de centimes du festival serviront à embellir la ville et débarrasser la ville des ordures », a ajouté le maire qui s’est notamment plaint du blocage de l’administration.

La sortie du maire n’a pas laissé les bougiotes indifférents. Le chanteur Yacine Zouaoui a écrit sur sa page Facebook que ce geste était « grave » pour la culture à Béjaïa. Une figure locale de la lutte pour les droits de l’Homme, Saïd Salhi, a lui aussi écrit que «  la culture ne doit aucunement être sacrifiée sous prétexte de difficultés économiques ». Il a plaidé pour « le maintien du festival qui est un espace de socialisation ».

En fin de journée, le député de Béjaïa, Chaffa Bouaiche, a annoncé sur sa page Facebook que le festival n’était pas « annulé ». « Il est reporté », a-t-il précisé.

Le festival de la chanson amazighe se tient à Béjaïa chaque année depuis 6 éditions.