Le limogeage inattendu du général-major Boudjemaâ Boudouaour, le puissant directeur des finances du ministère de la Défense Nationale, a créé une situation inédite au plus haut sommet de la hiérarchie militaire en Algérie, a-t-on constaté au cours de nos investigations. Plusieurs projets militaires ont été stoppés et d’autres vont être tout bonnement refaits, a-t-on encore appris. 

Depuis plusieurs jours, le Général-major Mehana Ferhah, le remplaçant de Boudjemaâ Boudouaour au poste de Directeur des services financiers au ministère de la Défense, gère une situation très compliquée. Et pour cause, il a remplacé également  le puissant Boudjemaâ Boudouaour à la tête de la commission la sectorielle des marchés du ministère de la Défense Nationale. Et à ce titre, il été chargé de la délicate mission de procéder à un examen approfondi pour “ausculter” les marchés conclus et accordés par le général-major Boudjemaâ Boudouaour.

A la suite de cet examen, la commission dirigée par le Général-major Mehana Ferhah a décidé de geler plusieurs projets importants dont les travaux avaient d’ores et déjà commencé. Il s’agit notamment des projets concernant les nouvelles infrastructures du centre national des sports militaires basé à Ben-Aknoun. Au niveau de ce centre stratégique qui devra accueillir les jeux militaires africains en 2019, les chantiers d’une nouvelle piscine olympique, la réalisation d’un nouvel hôtel et d’une très grande salle de sports polyvalentes ont été lancés.

Le marché de la piscine olympique a été accordé à l’entreprise portugaise LENA et le coût de ce projet dépasse les 300 milliards de centimes, a-t-on découvert au cours de nos investigations. Quant à la méga-salle de sports polyvalente, ce sont les chinois du groupe China State Construction Engineering Cooperation Ltd (CSCEC) qui ont remporté ce marché pour l’équivalent de 15 milliards de Da, à savoir plus de 10 millions d’euros. En revanche, c’est une entreprise algérienne qui réalise le nouvel hôtel dédié à l’accueil des athlètes militaires. Il s’agit de la SOGCOB, basée à Béjaïa, qui a remporté ce marché dépassant les 778 millions de Da, un coût qui devra dépasser le 1 milliard de Da car un avenant était en cours de négociation.

Cependant, ces négociations ont été brutalement interrompues et les projets de la piscine olympique ainsi que le nouvel hôtel du centre national des sports militaires de Ben-Aknoun ont été gelés pour des raisons qui demeurent méconnues. Officieusement, a-t-on appris, il s’agit d’une opération lancée pour réévaluer tous les projets conclus sous l’égide du controversé général-major Boudjemaâ Boudouaour qui a été épinglé pour sa proximité dangereuse avec le fameux “Kamel le Boucher” de l’affaire de la cocaïne du Port d’Oran. 

Ceci dit, d’autres sources nous assurent que les problèmes ont commencé bien avant le départ de  Boudjemaâ Boudouaour. Preuve en est, l’ambassade du Portugal avait adressé une correspondance officielle pour saisir le ministère de la Défense Nationale au sujet des difficultés et traitement, qualifié “d’injuste”, subi par l’entreprise LENA.

D’autres marchés militaires stratégiques sont également dans le viseur des nouveaux responsables de la commission sectorielle des marchés du ministère de la Défense Nationale. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles révélations.