L’homme d’affaires Kamel Chikhi, alias “Kamel Le Boucher”, le principal suspect dans l’affaire de la cocaïne du Port d’Oran, a été transféré dans la plus grande discrétion de la prison d’El-Harrach vers le Centre territorial de recherche et d’investigation (CTRI) de la 1er région militaire à Blida, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Ce transfert s’est opéré jeudi dernier, a-t-on encore appris. Le milliardaire sulfureux a été interrogé dans les locaux du CTRI pendant près de 8 heurs. Le CTRI est placé directement sous la coupe des services secrets algériens, l’ex puissant DRS. Les enquêteurs des services ont accéléré la cadence de leurs investigations et un dispositif très approfondi a été mis en place pour identifier les maillons de tout le réseau à travers lequel les 701 KG de cocaïne ont atterri en Algérie.

Nous avons appris également que le dispositif de sécurité autour du détenu Kamel Chikhi a été, par ailleurs, largement renforcé. Exceptés ses avocats, seule son épouse a le droit de le voir au parloir de la prison d’El-Harrach. Il est à noter qu’il demeure très difficile d’obtenir la moindre information concernant le traitement judiciaire de l’affaire de la cocaïne du Port d’Oran.

Nous ignorons toujours si un procès public va commencer bientôt. Les charges retenues contre Kamel Chikhi n’ont pas été dévoilées. A-t-il, d’ailleurs, été officiellement inculpé ? Les autorités algériennes refusent toujours de communiquer sur ce dossier délicat.