La vague de limogeages et de changements n’a pas manqué de déferler sur Sonatrach, le poumon économique du pays. A l’abri des regards indiscrets, un vaste changement a été opéré au sein de la compagnie nationale des hydrocarbures qui connaît une importante mutation depuis l’arrivée d’Abdeloumen Ould Kaddour, en mars 2017. 

Et cette fois-ci, les changements sont nombreux, très nombreux. Il y a tout, d’abord, le départ à la retraite d’un véritable cacique de Sonatrach qui a suscité moult controverses ces dernières années. Il s’agit du vice-Président commercialisation de Sonatrach, Omar Maaliou, un influent haut responsable proche de plusieurs dirigeants politiques qui n’occupe plus aucune fonction, désormais, à Sonatrach.

A présent, c’est un certain Taam Nourreddine, un ingénieur d’Etat en Statistiques, Statistiques appliquées à l’économie, qui a été nommé depuis ce mois de juillet directeur commercial. Abdelmoumen Ould Kaddour a également nommé un nouveau Vice-Président business et développement. Il s’agit de Fethi Arabi, un ancien responsable de la stratégie et de la planification. Le vice-président commercial de Sonatrach est, désormais, Ahmed Mazighi, qui occupait la fonction de Conseiller auprès du P-dg du groupe Sonatrach.

M’hamed Kheroubi a été désigné vice-présidence finances de Sonatrach alors qu’il était auparavant uniquement le directeur exécutif finances. Ali Abdelhamid Rais a été nommé comme vice-président Activité Raffinage et Pétrochimie et Noureddine Benmoulay a été nommé, quant à lui, vice-président Activité Liquéfaction et Séparation.

Farid Ghazali a été installé comme Secrétaire général de toute Sonatrach alors qu’il était auparavant le directeur exécutif SPE. Le nouveau directeur chargé de l’hygiène sécurité environnement (HSE) au sein de Sonatrach s’appelle Hamani Zoubir et Faiz Zane a été désigné directeur construction à la place de Djamel Belala que la direction générale du groupe lui a confié la direction association pour remplacer M. Djettou. Rachid Hachichi a été maintenu enfin à la division production.

Il est à noter en dernier lieu que tous les nouveaux vices-présidents ou hauts responsables de Sonatrach sont “des enfants de la boite” qui connaissent parfaitement ses rouages. Ils remplacent, pour la plupart d’entre-eux, des caciques et vieux dirigeants dont le bilan est plus jamais contestable. Ce vent de renouveau devra permettre à la compagnie nationale des hydrocarbures de réussir sa stratégie de transformation.