De nombreuses initiatives sont en gestation pour améliorer la rentabilité du Complexe Olympique du 5 juillet et de ses multiples installations qui ont connu un laisser-aller sans précédent ces dernières années. Selon plusieurs sources concordantes, des partenariats privés sont en train d’être noués par la direction de l’Office du Complexe Olympique “Mohamed Boudiaf”.

Une ouverture et une nouvelle vision saluée par de nombreux acteurs sportifs et opérateurs privés qui ont réagi vivement à notre article concernant le parcours et le C.V du premier responsable de l’Office Olympique, Mohamed Bekhti. 

Certains interlocuteurs estiment, au contraire, que depuis l’arrivée de cet homme les “choses changent positivement”. Preuve en est, tout au long du mondial russe, une agence privée, FLCOM, a pu aménager au sein de l’officie Olympique une “foot zone” équipée d’un écran géant, d’espaces de restauration ainsi que d’aire de détente permettant d’accueillir un grand nombre d’algérois procurant ainsi de nouvelles ressources financières à l’OCO Mohamed Boudiaf.

Cette stratégie de partenariat avec des acteurs privés va se poursuivre selon nos sources et de nouvelles initiatives verront le jour. “Le sérieux et l’assiduité sont de retour à l’OCO depuis l’arrivée de ce nouveau manager”, assure une source bien introduite dans le marketing sportive selon laquelle les familles algéroises profitent beaucoup mieux des espaces de footing et de marche. “Les agents de sécurité sont beaucoup plus accueillants et plus sympathiques. Le changement en cours se fait nettement sentir”, assure une autre source qui a reconnu la mauvaise situation financière de l’OCO MOhamed Boudiaf à cause des échéances impayées des clubs sportifs et l’importance manne salariale des travailleurs des diverses structures de l’office olympique.

La nouvelle stratégie de Mohamed Bekhti sera-t-elle payante ? “Laissons du temps et donnons la chance à ce monsieur qui veut vraiment redresser la situation”, nous assurent enfin nos sources. Rendez-vous d’ici une année pour dresser un premier bilan.