La réponse de l’Inspection du Travail de la wilaya d’Alger n’a pas fait peur au syndicat national des techniciens de la maintenance avions (SNTMA) qui a appelé à une grève illimitée à partir du 31 juillet prochain menaçant ainsi d’annuler de nombreux vols en cette période très délicate de l’été. 

La fin de non-recevoir de l’inspection régionale du travail d’Alger ne risque pas d’empêcher les techniciens et mécaniciens d’Air Algérie d’abandonner l’option de la grève. Algérie Part a obtenu la réponse officielle donnée par le SNTMA à l’inspection du travail de la wilaya d’Alger. Dans ce courrier, le SNTMA explique les tenants et aboutissants de son appel à la grève et fournit tous les arguments pour défendre son choix de débrayer le 31 juillet prochain même si cela va causer énormément de tort aux voyageurs d’Air Algérie, très nombreux durant cette période de l’année.

Plusieurs sources proches de la direction générale d’Air Algérie ont sévèrement critiqué l’attitude du SNTMA. Selon ces sources, les techniciens et ingénieurs de la maintenance des avions sont trop gourmands et exagèrent dans leurs revendications. “Ils réclament en clair un salaire de près de 45 millions de centimes par mois ! C’est inconcevable car la compagnie n’a pas les moyens de financer une telle revalorisation de salaires sans oublier tous les privilèges dont jouissent ces techniciens comme le travail en brigade et les 45 jours de congé”, explique à Algérie Part une source proche du PDG d’Air Algérie qui aurait convié les leaders du SNTMA à une réunion de travail pour étudier leurs revendications. Une invitation qui aurait été déclinée par le SNTMA lequel maintient coûte que coûte son appel à la grève, une attitude “radicale” et “irresponsable” déplorent enfin des sources au sein de la direction générale d’Air Algérie.