Plusieurs cadres et dirigeants ont été limogés ou remplacés depuis le début du mois de juillet par la Présidence de la République. Et la liste publiée officiellement dans le dernier numéro du Journal Officiel est vraiment très longue. 

Le Journal dans lequel sont consignés tous les événements législatifs, réglementaires, déclarations officielles et publications légales de l’Etat algérien, nous apprend ainsi que la Présidence de la République a mis fin aux fonctions de sous-directeur chargé des personnels et des moyens à l’organe national de prévention et de lutte contre la
corruption, exercées par M. Bakir Benhafed. Ce dernier a été admis à la retraite, indique cette source officielle. Le même sort a été réservé au sous-directeur des privilèges diplomatiques et consulaires à la direction générale du protocole au ministère des affaires étrangères, Djamel Boutiab, qui a été relevé de ses fonctions.

Le Palais d’El-Mouradia a également mis fin aux fonctions de chef de cabinet du wali de la wilaya de Bouira, exercées par M. Kamel Berkane. Ce dernier a été appelé à exercer une autre fonction.  Les inspecteurs généraux des wilayas de Mostaganem et Tissemsilt,  Salima Boukhoudmi et Aissa Ameur, ont été également relevés de leurs fonctions et  “appelés à exercer d’autres fonctions”.

L’inspecteur général à la wilaya de Chlef, Mokrani Belabbas, a été lui aussi relevé et admis à la retraite. Les inspecteurs généraux des wilayas de Sidi Bel-Abbès et Boumerdès, Nadjet Bensaid Zemallach Ouarri et Nacer Eddine Badi, ont été appelés à exercer d’autres fonctions”.

La vague de limogeages et de remplacements a touché Okba Reguieg, secrétaire général à la wilaya de Djelfa, et Ben Ahmed Mellal,  SG à la wilaya de Saïda, admis à la retraite. Plusieurs directeurs de l’administration locale dans plusieurs wilayas ont été limogés. Il s’agit de
— M’Hamed Toualbia, à la wilaya de Laghouat ;
— Ali Benmimoun, à la wilaya de Tlemcen ;
— Bouabdallah Khiat, à la wilaya de Ouargla ;
— Djellali Brahimi, à la wilaya de Boumerdès ;

— Djamel Benchenouf, à la wilaya de Mila ;
— Mustapha Belhoucine, à la wilaya de Relizane ;
admis à la retraite.

Des chefs de daïras ont été aussi victimes de cette impressionnante vague de changement. Il s’agit des personnes suivantes :

— Omar Elaihar, daïra de Chlef, wilaya de Chlef ;
— Abdelhamid Dib, daïra de Oued Morra, wilaya de
Laghouat ;
— Ammar Belkhous, daïra d’Ouled Mimoun, wilaya de
Tlemcen ;
— Rabah Gatti, daïra de Oued Zenati, wilaya de
Guelma ;
— Abdelghani Abbas, daïra de M’Sila, wilaya de
M’Sila ;
— Khir-Eddine Hamadi, daïra de Bordj Ghdir, wilaya de
Bordj Bou Arréridj ;
appelés à réintégrer leur grade d’origine.

Le ministère des Finances a été touché par ces changements. La Présidence de la République a mis fin aux fonctions à la direction générale de la prévision et des politiques de ce département ministériel, exercées par M. :

— Mohamed Amri, directeur d’études ;
— Khemaies Baameur, directeur du recueil des
informations ; appelés à exercer d’autres fonctions.

Il a été également mis fin aux fonctions de directeur des opérations budgétaires et des infrastructures au ministère des finances, exercées par  Seddik Remadna, admis à la retraite. Et depuis le 10 juin dernier,  il est mis fin aux fonctions  de sous-directeurs à la direction générale de la prospective au ministère des finances, exercées par :
— Inasse Hamoudi, sous-directrice des indicateurs de l’environnement international ;
— Mohamed Cherif Kadri, sous-directeur du suivi de la performance des institutions économiques.

Cette vague de limogeage n’a pas épargné  l’office national des statistiques où il a été mis fin aux  fonctions de Mohammed Seboui, directeur de l’administration et des
moyens, et Aïcha Djaoua, sous-directrice du personnel et de la
formation, admise à la retraite. La Présidence n’a pas manqué aussi de mettre fin aux fonctions de directeur de l’annexe régionale d’Alger auprès de l’office national des statistiques, exercées par M. Moussa Tabet, admis à la retraite.

D’autres changements importants ont touché le ministère de l’Enseignement de la formation professionnelle où il  a été mis fin aux fonctions de directeurs de la formation professionnelle aux wilayas suivantes,

— Abdelkader Belbekouche, à la wilaya de Blida ;
— Samira Benelmadjat, à la wilaya de Constantine ;
— Amar Khadroun, à la wilaya de Médéa ;
— Rahima Zenati, à la wilaya d’El Tarf ;
— Sebti Hecida, à la wilaya de Mila ;
appelés à exercer d’autres fonctions

Au ministère de l’Education Nationale, il a été décidé de mettre fin aux fonctions
de directeur de l’éducation à la wilaya de Chlef, exercées par M. Mohammed Benyahia, appelé à exercer une autre fonction.

La liste des changements et limogeages est encore longue. Algérie Part reviendra sur les autres postes et personnes concernés par ces changements opérés à grande échelle par la Présidence de la République. Des changements qui interviennent dans un contexte politique très particulier en raison des révélations fracassantes livrées dans le sillage du scandale de la cocaïne du Port d’Oran.