Le milliardaire algérien et patron du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), Ali Haddad, est au coeur de toutes les rumeurs et spéculations ces derniers jours. Son absence et mutisme sur la scène politique a renforcé ces informations lesquelles prétendent que le milliardaire algérien, l’une des plus grosses fortunes du pays, a été placé sous enquête. 

Une enquête qui aurait été déclenchée par les services de sécurité concernant plusieurs de ses transferts d’argent à l’étranger notamment vers l’Espagne, des transferts qui se chiffrent à plusieurs millions d’euros, indiquent ces informations qui ont fait le tour de la capitale Alger notamment grâce à une propagation virale sur les réseaux sociaux.

D’autres sources ont assuré que l’homme d’affaires Ali Haddad a été officiellement convoqué et entendu par des enquêteurs des services de sécurité le 4 juillet dernier à Alger. D’autres sources ont propagé l’information selon laquelle, le patron du groupe ETRHB serait en fuite à l’étranger.

Plusieurs journalistes ont tenté de joindre Ali Haddad au téléphone pour confirmer ou infirmer toutes ces folles spéculations. L’homme est resté muet. Mais Algérie Part a contaté des sources très proches de l’entourage du patron du FCE et ces personnes démentent des « rumeurs infondées » et des spéculations lancées par des médias appartenant à des cercles hostiles au patron de l’ETRHB. « Ali Haddad va bien ! Il est à Paris, il est officiellement en mission. Et à son retour à Alger, il prend son congé pour partir en vacances en Espagne », nous assure une personnalité dans le monde des affaires qui entretient des relations très étroites avec Ali Haddad. « Il ne veut pas répondre aux médias et à ces rumeurs parce qu’il refuse d’entrer dans des polémiques stériles », jure enfin notre source laquelle assure être en contact permanent avec Ali Haddad.

Soulignons en dernier lieu que depuis l’éclatement du scandale de la cocaïne du Port d’Oran et de l’affaire de « Kamel le Boucher », plusieurs informations, ou rumeurs, ciblant des hommes d’affaires algériens ont été massivement propagées alimentant ainsi une intense polémique sur internet.