Après des mois de blocage, l’usine Peugeot d’Oran va être finalement débloquée. C’est ce qu’affirme Jean-Christophe Quémard, le directeur Afrique du Nord et Moyen-Orient chez le constructeur français. Pour dépasser le blocage dû notamment à la situation juridique des assiettes foncières sur lesquelles l’usine devra être installée, le constructeur a décidé de commencer le montage dans des ateliers en attendant des jours meilleurs.

Jean-Christophe Quémard, qui a animé une conférence de presse à Alger, a indiqué que la majorité des propriétaires terriens de la zone où doit être érigée l’usine ont accepté les indemnisations proposées par le constructeur. Pour les autres, qui ont notamment fait une campagne médiatique contre le projet, ils vont finir par accepter, ajoute le responsable.

Peugeot va construire, pour l’instant, 3 modèles même si le responsable français n’a pas encore confirmé l’information. « Nous allons atteindre un taux d’intégration de 40% », a-t-il précisé. En attendant, PSA, Peugeot Citroën association, va inaugurer dans les prochains jours l’académie Peugeot-Citroën pour la formation des cadres algériens.

Le responsable de Peugeot a, néanmoins, confirmé que « des parties veulent bloquer le projet ». mais Quémard n’a cité personne.