Le harcèlement de la famille SOUSSI par le groupe Mehri continue. Sid ahmed Mohamed Soussi, lanceur d’alerte et membre du bureau d’Oran de la LADDH s’est vu condamné aujourd’hui par le Tribunal d’Oran à trois mois de prison fermes et cinquante mille dinars d’amende.

Cette condamnation intervient suite à la plainte du gérant de la SIFFAN, société fictive relevant de l’empire de Djilali Mehri et qui gère l’immeuble du 11 Bd de la Soummam objet d’un imbroglio judiciaire, vieux de vingt cinq ans.

Jusqu’ici, ni la Siffan ni Djilali Mehri n’ont pu produire un titre de propriété de l’immeuble en question.

Pour rappel, le père de Sidi Mohamed a déjà été condamné à un an de prison ferme et à six mois avec sursis dans le cadre du même conflit opposant cette famille à Mehri. Peines éteintes suite aux recours d’usage.

Djilali Mehri

Paradoxalement, les plaintes portées par Monsieur SOUSSI contre D. Mehri, notamment celle portant sur le faux et usage de faux, le détournement de biens publics et pour violation de cabinet d avocat , n’ont jamais connues des suites favorables au plaignant.

Sidi Mohamed Soussi qui vient d’être condamné à trois mois, fort de la solidarité et de la sympathie que lui ont manifesté ses amis et ses camarades de la PPLAAF(Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique), il décide de faire appel.

A suivre..