Le syndicat des des pilotes de la compagnie aérienne Tassili Airlines est en colère. Le département de formation de cette compagnie aérienne publique, filiale du groupe Sonatrach, connaît d’étranges soubresauts depuis le retour aux commandes d’un ancien commandant de bord qui suscite une énorme polémique en raison de son comportement dangereux et irrationnel. 

Comme le démontre le document exclusif obtenu au cours de nos investigations le syndicat des pilotes de ligne algériens a alerté la Direction de l’Aviation Civile et de la météorologie (DACM) au sujet du Belhannache El Walid, commandant de bord controversé et à l’arrêt depuis 8 mois en raison de son attitude qui a failli coûter la vie aux passagers du vol Alger-Tlemcen du 15 octobre 2017. 

A cette époque-là, l’avion de Tassili Airlines a été dérouté en urgence vers l’aéroport d’Oran. Le pilote avait signalé une tentative de détournement et les autorités de l’aéroport d’Oran avait sonné l’alerte. Le comportement du pilote au moment de cet incident avait suscité moult interrogations. Et certains experts ont remis en cause la santé mentale de ce pilote notamment l’expert judiciaire et enquêteur sur les accidents et incidents aérien,  qui avait pris l’initiative de rédiger tout un rapport pour le communiquer au ministère des Transports. 

Dans ce document, le syndicat des pilotes de ligne algériens déplore les dépassements de ce haut responsable de Tassili Airlines qui bénéficie de « quelques complicités » pour abuser de pouvoir et harceler ses collègues qui s’opposent à sa gestion.

La réhabilitation de  Belhannache El Walid choque également Benzerroug Mohamed Redouane qui a dénoncé dans une déclaration à Algérie Part les « défaillances chroniques » de Tassili Airlines. Selon notre expert, la « recyclage » de ce pilote dangereux est une « grave erreur ». D’après notre interlocuteur, ce haut responsable de Tassili Airlines a exercé à maintes reprises du chantage à l’égard de son PDG pour imposer ses choix dans le recrutement des pilotes de cette compagnie aérienne publique. Au-delà des inquiétudes que soulève son état psychologique, le commandant de bord Belhannache El Walid est accusé d’avoir privilégié les enfants des dirigeants politiques et VIP du régime lors des entretiens de recrutement de Tassili Airlines, déplore enfin Benzerroug Mohamed Redouane.