En ce jour exceptionnel du 5 juillet, jour d’indépendance de l’Algérie avec tous ce que cela procure comme joie suite aux sacrifices de toute une nation, nous devons avoir une pensée de solidarité envers les peuples opprimés.  

Si la Révolution Algérienne a été cinglante et sanglante  aux sacrifices d’un millions et demi de martyrs, elle a été aussi la cause qui a permis l’introduction pour la première  fois depuis la date du 20 décembre 1960 du sacro-saint principe du droit à l’autodétermination du peuple Algérien constituant au  sien de l’ONU  une jurisprudence pour tous les autres conflits de cette nature.

La révolution Algérienne fut aussi une entreprise  qui a inspiré l’ensemble des leaders et peuples qui combattaient pour leurs indépendances respectives à leur tête l’emblématique Nelson Mandela, mais aussi Edouardo Mondlane, Agostinio Neto, Aristides Periera  et Samora Machal et cette photo avec les leaders Algériens démontre qu’il  y’a un seul sens de l’histoire : celui de la paix et le respect des principes internationaux  et nous devons inviter l’ensemble des paissance, acteurs influents du mode et des Nation-Unies à soutenir les règlements des deux derniers conflits encore en suspens d’une part la cause palestinienne avec un règlement  pacifique à travers une solution garantissant autodétermination des populations palestiniennes  et aussi  la cause Sahraoui, le Sahara Occidental constitue la dernière colonie d’Afrique.

Lorsque nous sommes Algériens nous devons être fière de la ligne diplomatique Algérienne qui a soutenu toute ces causes jusqu’aux victoires finales  que ce soit le soutien Algérien pour les Sud-Africains avec l’exclusion de l’apartheid ou l’introduction  de Yasser  Arafat au siège de L’ONU en 1974  pour son discours historique ainsi que la proclamation de l’Etat palestinien à Alger en 1988.

Si les images des massacres palestiniens sont vues par le monde entier, les souffrances du peuple Sahraoui ne sont pas assez médiatisées  à cause l’indifférence des un et de la complicité des autres.

Fidèle à notre combat et fidèle aux combats de nos valeureux aïeux, Massinissa qui avait combattu les romains sous le slogan de l’Afrique aux africain à l’Emir Abdelkader le résistant contre l’oppression  française puis l’humaniste qui a défendu le droit à la vie des 15.000 Chrétiens à Damas et bien d’autres valeureux combattants pour la liberté, nous réaffirmons notre  soutien à ces deux nations opprimées et nous souhaitons que ces images puissent  éveiller les élites du monde entier pour dire aux politiques d’occupation : stop, Basta…

Kader M.